• Chunky monkey pox

      Jusque là, le tricot était pour moi un peu comme le cricket, un sport long, ennuyeux et incompréhensible, qui certes devait bien apporter quelques gratifications à ses afficionados, mais duquel je préférais rester dans l'ignorance. Si The Duckworth Lewis Method a pris mon cas en main pour le deuxième sujet, c'est une envie de jouer au petit chimiste qui m'a poussée à tâter de la grosse aiguille.

    Chunky monkey pox

    Sticky wickets, first thing in the morning
    Sticky wickets, last thing at night

      Un jour je me posais la question de savoir si le henné donnait sur la laine le même genre de reflets de braise que sur les cheveux. Peu après, un morceau de laine beige (celles des guêtres et du bonnet de l'hiver dernier) marinait dans son jus chaud de henné. Il n'y a pas eu besoin d'attendre longtemps pour qu'il prenne cette éclatante teinte orange (la photo a été prise 1 semaine après, donc l'oxydation qui peut parfois foncer un peu la couleur a eu le temps de se produire).

    Chunky monkey pox

      Cette première curiosité satisfaite, j'ai eu envie de tenter la teinture sur un article grandeur nature, et pourquoi pas de me remettre au tricot pour cela. Quand je dis "me remettre", comprenez "j'ai fait une écharpe au point mousse il y a 14 ans, et je retenterais bien le point envers voir si c'est aussi horrible que dans mes souvenirs". Il fallait donc que je trouve un article simple à faire, et qu'on ne lave pas trop souvent, ce pigment partant au fil des lavages.

      Je suis d'abord allée chez Lil Weasel pour trouver une laine assez grosse, moelleuse et dans les tons écrus. Je suis repartie avec du Baby alpaga chunky serpillère café au lait (595) de chez Cascade yarns, dont le prix était en lui-même une motivation à s'appliquer et à persévérer jusqu'au bout de son écharpe. Puis dans la foulée, un passage chez gibert d'où je suis repartie avec la Bible du tricot de phildar en occase, pensant que j'arriverai à m'en sortir avec ça (grossière erreur). Après une soirée à me tirer les cheveux pour arriver à comprendre comment faire passer le fil entre ces putains de points envers et endroit, qué les mailles lisières, et pourquoi une maille supplémentaire en bout de rang et pas au début (oui la bible phildar est une bible, en ce sens que c'est à soi de faire l'exégèse pour relier les morceaux). Internet allait donc devenir un allié de choix, davantage qu'en couture j'ai l'impression.

      Avant de me lancer dans ladite écharpe, j'ai procédé au test de teinture, à droite sur la photo. 1/4 d'heure de bain donne une couleur camel, 1 heure entière une couleur caramel que je pense essayer d'obtenir sur le produit fini.
    Je me suis lancée dans de la fausse côte anglaise (côte de chausey ?) en 40mailles sur des aiguilles de 5, les aiguilles de 6 préconisées pour cette laine laissant des jours trop grand à mon goût, et les aiguilles de 3,5 donnant une chouette définition du point mais amoindrissant le moelleux et surtout annonçant un calvaire trop douloureux pour une débutante. 4 écheveaux furent nécessaires pour obtenir une grande écharpe de presque 2 mètres.


    Chunky monkey pox

      C'est ensuite que les choses se sont gâtées. J'ai préparé un henné bien délayé avec un fond de sachet Centifolia (que je recommande pour sa finesse au passage). Au bout d'une bonne heure de trempage au chaud, j'ai rincé, fait sécher une nuit. La couleur était alors tout juste camel, avec quelques légères différences de nuance selon que la partie de l'écharpe s'était retrouvée plus en contact avec le végétal dans le fond de la grande casserole, malgré le touillage.

    Chunky monkey pox

     

    Chunky monkey poxChunky monkey pox

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

         Avant                                                                                  Après le 1er bain

      Tout de même désireuse d'obtenir une nuance plus orangée, je suis allée acheter le lendemain un petit paquet de henné chez monoprice pour renforcer la concentration du bain gardé de côté. Après avoir fait chauffer le henné et filtré les gros morceaux (pas facile de filtrer du henné pour n'en garder que le jus quand on a une batterie de cuisine rudimentaire), j'ai fait retremper tout le monde 1h30. Et là, si la couleur globale était mieux, la différence de nuance entre les zones de l'écharpe s'est encore accentuée, ça... sentait le roussi !

    Chunky monkey pox

    Chunky monkey pox
    Après le 2ème bain

     Foutu pour foutu, j'ai décidé de procéder à un troisième bain en intensifiant le jus et en filtrant au maximum pour qu'il soit le plus homogène possible. Retour à la case monoprice, tirez une carte henné et ne touchez pas 20000 francs.

    pétard mammouth

    "Toi tu vas faire des nouilleries avec ce bidule, là...
    - D'abord c'est pas un bidule, et ensuite je fais ce ce que JE veux avec ce pétard qui est A MOI. Je l'ai piqué à Mammouth !"

      Bols, casseroles, poêles, chinois, toute la quincaillerie y est passée pour obtenir le jus espéré. J'ai même réussi à faire de la cuisine en même temps sans mélanger les deux :/ En même temps j'ai pas pris de risque c'était des gnocchis aux épinards...

     

    Chunky monkey pox

    Wait for it, wait for it, take it slow
    Wait for it, wait 'til it's time to explode

      Presque 2h de trempette plus tard, rinçage, épongeage et premier verdict : la coloration est nettement plus homogène. Immense soulagement.

    Chunky monkey poxChunky monkey pox

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                            Après le 3ème bain. La couleur réelle est celle de droite.
    C'est fou cet appareil qui s'étalonne sur la couleur de ce que je porte en dessous !

    Chunky monkey pox

    Chunky monkey pox

      La laine semble avoir légèrement feutré car l'écharpe a un peu perdu de son élasticité initiale, malgré les précautions prises au touillage et au rinçage.

     

      Et le jour d'après, la récompense :

    setter irlandais

     

     **********

      Vous vous souvenez du rétamage pattern magic à coquelicots ? Non ? Ben moi je m'en souviens puisque le machin traîne depuis sur une chauffeuse. Je me suis passée les nerfs dessus en le teignant au thé, ce qui lui a fait beaucoup de bien. Occasion de faire cette découverte fortuite : le sel aide apparement à fixer les pigments du thé. Cela amène à tirer un trait sur la portabilité de l'article...

    Chunky monkey pox

    Suivez mon regard 

      J'ai donc respiré un grand coup et coupé les 2 parties du noeud, coupé un troisième morceau du devant pour avoir un sac polochon de diamètre suffisant sans être imposant pour transporter le tricot en cours. 2 ronds de chaque côté, 2 fermetures à braguette de récup en tête-à-tête et le tour était joué.

    sac à tricot 1

    sac à tricot 2

      **********

      Bonus coloration : une expérience amusante de teinture sur tissu avec des rameaux de plantes à tanin chez plantes-couleurs

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :